Clamart Citoyenne - Municipales 2014

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Nos tracts

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, mars 14 2014

Clamart Citoyenne : Le vote vraiment utile

Version PDF

Halte aux mensonges : nous ne sommes pas en avril 2002 !

Un tract mensonger issu de la liste PS-PC-MoDem laisse entendre que la présence de la liste Clamart Citoyenne aux élections municipales risque, en dispersant les voix de gauche, de favoriser la liste UMP au premier tour. Il n’en est rien !
En effet, si la liste UMP passe au premier tour, c’est que l’ensemble des voix de gauche (le total de la liste Clamart-Citoyenne et de la liste PS-PC-MoDem) n’atteint pas 50%.
Dans ce cas, quel que soit le nombre de listes présentes à gauche au premier tour le résultat n’aurait pas été différent. L’analogie qui est faite avec Lionel Jospin et le 21 avril 2002 est fausse et malhonnête : il n’y a pas de liste FN à Clamart et, de toute façon, compte tenu du mode de scrutin des élections municipales rien ne pourra empêcher la présence de la gauche dans le cadre d’un second tour.

Le 23 mars en votant Clamart Citoyenne vous empêchez l’UMP de passer au premier tour...


Au contraire, il est heureux pour la gauche que la liste Clamart Citoyenne soit présente à ces élections municipales et qu’elle défende avec force et conviction ses propositions en matière de justice sociale, de solidarité et d’éthique. En effet, elle seule est capable de mobiliser les citoyen-ne-s de gauche déçus par les pratiques du parti au pouvoir, aussi bien à Clamart qu’au niveau national, qui seraient tentés par l’abstention ou par un vote sanction.
Plus Clamart Citoyenne mobilisera celles et ceux qui attendent mieux de la politique (déçus, abstentionnistes...), plus le score de la liste UMP sera bas !

Le 30 mars avec Clamart Citoyenne : Changer à gauche au deuxième tour !


  • Pour rejeter le projet démagogique et irréaliste de l'UMP prête à n'importe quelle promesse pour prendre Clamart.
  • Pour donner une place prépondérante aux élu-e-s de Clamart Citoyenne dans une nouvelle équipe municipale de gauche.
  • Pour avoir la garantie d'une gouvernance exemplaire et passer enfin de la parole aux actes en matière d'éthique, de lutte contre la corruption, d’écologie, de justice sociale et de solidarité.


dimanche, mars 9 2014

Les femmes en politique : l’éternel combat !

La France est réputée pour être la patrie des droits de l’homme et du citoyen. D’un certain point de vue, c’est un problème. Que dire en effet des droits des femmes et des citoyennes ? Qu’ils sont les fruits de longs combats et de pénibles luttes, qui sont, encore de nos jours, toujours à refaire. Rien de plus précaire en effet que les droits des femmes, dans tous les domaines (droit à disposer librement de leur corps, égalité des statuts d’emplois et des salaires, partage des tâches d’éducation et ménagères...) et en politique, plus qu’ailleurs. 

Bien qu’Olympe de Gouges, auteure de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, guillotinée en 1793 ait depuis bien longtemps déjà déclaré : « La femme a le droit
de monter sur l’échafaud, elle doit avoir également celui de monter à la tribune ! », de nos jours encore, les femmes en politique, cela ne va jamais !

Elles sont toujours trop belles, ou pas assez ; trop ambitieuses, ou pas assez ; trop dépendantes de leur mentor masculin, ou pas assez ; trop fragiles, trop douces, trop participatives... ou pas assez !
Du coup, même avec le vote de la loi n° 2000-493 du 6 juin 2000 tendant à favoriser l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, elles continuent d’être sous-représentées dans toutes les institutions politiques qui sont de vrais repaires pour « hommes blancs diplômés et hétérosexuels de plus de 50 ans ».

Alors que faire ?

Si Clamart Citoyenne était présidente, nous serions une présidente intègre, compréhensive et déterminée à rendre le monde plus juste et plus solidaire. Nous ne nous laisserions pas impressionner par les lobbies économiques, les agences de notation et les boursicoteurs de tout poil. Nous aurions conscience que les Français-es attendent que nous améliorions réellement et durablement leurs conditions de vie et de travail, et que nous décidions en tenant compte des défis écologiques auxquels l’espèce humaine doit faire face.

Si Clamart Citoyenne était députée ou sénatrice, nous serions attachée à simplifier les lois, à les adapter aux conditions réelles de vie de nos concitoyen-ne-s et surtout, à veiller au respect de leur application. Nous en ferions voter de nouvelles, par des assemblées paritaires de
parlementaires, soucieuses de créer le monde de demain.

Si Clamart Citoyenne était conseillère territoriale, nous serions attachée à lutter pour préserver l’égalité des territoires, à réaliser les
investissements du futurs (transports, lycées,...) et à veiller à ce que chaque Francilien-ne ait un égal accès à des services publics de qualité.

Et si Clamart Citoyenne était maire de Clamart, que croyez-vous que nous ferions ?

Version PDF

samedi, février 22 2014

Une alternative, Citoyenne et Ecologique pour changer à Gauche

Depuis 2001, Clamart est gérée par une municipalité de gauche plurielle qui est à l’origine de nombreuses avancées : construction
de logements sociaux dans tous les quartiers et de bâtiments publics moins énergivores, quotient familial étendu aux activités scolaires et périscolaires, création de nouvelles places en crèches, politique des transports plus durable...
Ces évolutions positives ne doivent cependant pas masquer d'importants problèmes : dérives inquiétantes (autocratie et opacité) dans la direction de la mairie, absence de politique sociale et écologique cohérente, transparence très insuffisante pour les différentes commissions d'attribution (logement, crèches...) etc.
La liste Clamart Citoyenne est une liste de gauche, citoyenne et écologiste qui rassemble une grande diversité de cultures politiques (Alternative Clamartienne, Europe Ecologie - Les Verts, Front de Gauche et des personnalités
locales). Elle est ouverte à tous les Clamartoises et Clamartois, associations et organisations, qui souhaitent améliorer la gestion municipale actuelle en matière de solidarité et d'écologie, et qui exigent une gouvernance exemplaire.

Questions à Clamart Citoyenne

En quoi vous différenciez-vous de la liste PS-PCF-Elus MODEM ?

Cette liste adresse des messages contradictoires. Elle rassemble des candidats qui se réclament de la gauche pour les uns (PCF ou PS), du centre, voire de la droite, pour les autres (MODEM). Or il est assez surprenant de prétendre privilégier les critères sociaux tout en favorisant ceux relatifs à la rentabilité et en aggravant l’austérité pour le plus grand nombre ! Tenter de gagner les élections en
semant la confusion (droite-gauche c'est pareil) n'améliore pas l'image de la politique. Mais ce n'est pas notre seule différence. Nous exigeons aussi une éthique irréprochable dans la gestion de la municipalité. Nous souhaitons stopper les pratiques de l'équipe actuelle : le droit à la parole, à l'initiative commune, au débat démocratique et contradictoire sont en ce XXIe siècle des incontournables. Concentrer tous les pouvoirs en une seule main, décider sans les autres, c'est fini !

N’étiez-vous pas dans l'ancienne majorité municipale avec les socialistes ?!?

Une partie d'entre nous - élus en 2001 - a quitté la majorité en cours de mandat en raison de l'impossibilité de pouvoir s'exprimer et agir au sein de la majorité du maire. D'autres ont souhaité rester pour faire bouger les lignes de l’intérieur. Pour la prochaine mandature, compte tenu des dérives du maire et de ses fidèles, nous avons décidé d'être autonomes.

Avez-vous une équipe expérimentée, compétente ?

Faut-il "des compétences" pour oser être candidat ou bien "des capacités" ? L'exigence des seules "compétences" incite les citoyens à croire qu'ils n'ont pas le droit de s'investir en politique et que le monde "des politiques" est devenu un monde à part,
socialement et intellectuellement.

A cela nous répondons que non seulement les candidats une fois élus ont accès à de nombreuses formations (d’ailleurs, P. Kaltenbach en 2001 n'avait pas alors de "compétences" d'élu dans un exécutif...) et que d'autre part, notre liste dispose de très nombreux élu-e-s municipaux et communautaires, d’un conseiller général, des responsables d'associations, des citoyens disposant de nombreuses expertises...
Notre équipe a donc des compétences et des capacités ! La politique ne doit plus être réservée aux gens qui finissent par en faire un métier, avec les dérives que l’on connaît !

Ensemble, avec Clamart Citoyenne,
Mobilisons-nous ! Gagnons ces élections!

Version PDF

samedi, février 15 2014

La solidarité, une exigence pour la justice sociale

Les nombreux élus présents au sein de la liste Clamart Citoyenne ont influencé favorablement les politiques municipales au cours des deux dernières mandatures notamment dans le domaine social. Plusieurs dispositifs de solidarité ont vu le jour grâce à leur ténacité. Le slogan proclamant que Clamart est une ville « où il fait bon vivre » oublie qu’avec l’aggravation actuelle de l’austérité les plus démunis d’entre nous sont en grande difficulté, même à Clamart !

Il faut donc cesser de saupoudrer à l’aveugle les moyens (cadeaux d’anniversaire ou de début d’année « du Maire », sorties gratuites pour tous les aînés sans critères de revenus…) en finir avec le clientélisme et organiser la politique locale autour de priorités. Les élus de Clamart Citoyenne feront tout localement pour permettre à chacun de vivre dignement, quels que soient ses revenus et ses origines.

Lutte contre les violences faites aux femmes

En France, tous les trois jours, une femme décède sous les coups de son compagnon. Nous poursuivrons l’indispensable mise à disposition de logements temporaires protégeant les victimes.  Nous développerons le processus préventif que nous avons initié en accompagnant les auteurs de violence via un suivi psychologique, par une large sensibilisation de la population ainsi que par la formation des personnels accueillant du public.

Logements inter-générationnels

La construction de nouveaux logements ne suffit pas à répondre aux besoins. Nous avons lancé un travail partenarial avec l'association ensemble2générations afin de mettre en relation des jeunes étudiants en recherche d'hébergement et des personnes âgées isolées souhaitant une présence au domicile. Nous renforcerons ce processus insuffisamment soutenu.

Lutte contre la précarité et les injustices

Nous avons notamment soutenu les actions de protection des habitants du bidonville situé à proximité du rond point du petit Clamart. Comme la loi l'exige, nous avons aidé à scolariser quelques enfants et avons facilité des cours de français à destination des adultes pour aider à une meilleure intégration sociale.
Avec l'ensemble des partenaires engagés dans le programme d'actions sociales pour le logement, nous poursuivrons et améliorerons les dispositifs d'accueil temporaires de courte et moyenne durée pour les personnes en situation de précarité. Nous mettrons aussi en place, entre autres :
  • Un calcul progressif du quotient familial, plus juste.
  • Un accompagnement des personnes en précarité énergétique.
  • Un audit sur les difficultés d’accès aux soins afin d’adapter l’offre des centres de santé municipaux.

Solidarité internationale, solidarité indispensable

Nous relancerons la coopération internationale dans une logique de développement local, souverain en matière  alimentaire, énergétique et culturelle. Ces actions seront conduites de façon prioritaire en partenariat avec les associations déjà investies dans ce domaine.

Nos objectifs

Ne pas saupoudrer à l’aveugle des moyens limités et rompre avec le clientélisme actuel.
Organiser la politique sociale autour de priorités : partir des besoins réels des habitants, adapter les réponses et évaluer en permanence l’efficacité des actions.

Version PDF

samedi, février 8 2014

Du bon usage des fonds publics

Le contexte national amène à la plus grande vigilance en matière de gestion des fonds publics locaux. Plus encore, afin de préserver les services essentiels aux populations, il apparaît essentiel de revenir sur certains choix « historiques », voire clientélistes, tout en offrant aux habitants la possibilité d'être acteurs de leur ville et non simplement consommateurs.

Des déplacements professionnels optimisés

Pour réduire la pollution locale, les déplacements inutiles et les frais de fonctionnement, nous lancerons un plan de déplacements de l'administration permettant d'optimiser les trajets domicile-travail et les déplacements professionnels des agents. Via un groupe de travail impliquant les représentants du personnel municipal, nous améliorerons la gestion de la centaine de véhicules municipaux et faciliterons l'usage des vélos électriques pour les agents de la ville en alternative aux déplacements en voiture individuelle.

Un fleurissement à réinventer

Plutôt que de poursuivre une course au fleurissement via des dépenses considérables en jardinières, eau, gas-oil et main d’œuvre, nous limiterons les nouvelles installations et choisirons des espèces ornementales rustiques et de qualité nécessitant moins d'entretien.
Nous proposerons à tous les riverains qui le souhaitent, la gestion et l'entretien des espaces au pied des arbres devant leur domicile.
Nous développerons la collecte des eaux pluviales des bâtiments municipaux, pour arroser sans recourir à des volumes conséquents d'eau potable.

Des dépenses de communication qui finissent par peser très lourd

Est-il normal que l'argent public du Conseil Communal d'Action Sociale serve à financer des cadeaux d'anniversaire à destination de tous les Clamartois de 60 ans et de 80 ans sans distinction de moyens ?
Est-il raisonnable de mobiliser les services et des moyens financiers pour inaugurer des rues après travaux ? Nous pensons que non !
Nous reviendrons sur ces choix dont l'aspect électoraliste est évident et réinvestirons ces budgets au service de dossiers réellement prioritaires.

Un meilleur suivi des travaux pour économiser l'eau et l'énergie

Dans les écoles et autres bâtiments municipaux, les petites fuites font les grosses factures. Pour les travaux d'entretien, nous améliorerons leur suivi, la rapidité d'intervention et les actions de prévention.

Une cyber mairie pour réduire les dépenses

A présent qu'Internet est omniprésent, y compris dans les services municipaux, le recours au papier peut être encore largement réduit au strict nécessaire au profit des échanges et informations par voie électronique.

Notre objectif : une gestion attentive des fonds publics.

En temps de crise et de fragilité des finances locales, réduisons les gaspillages, soyons innovants et ne promettons pas tout !


Version PDF

samedi, février 1 2014

Un Plan Educatif Clamartois, non pour faire plus, mais pour faire mieux

L'éducation doit être une priorité

Cette exigence ne se traduit pas nécessairement par des moyens supplémentaires, mais par davantage de cohérence et de lisibilité. C'est pourquoi nous proposons de mettre en œuvre une véritable politique de l'enfance et de la jeunesse à travers un Projet Éducatif Clamartois (PEC).

Ce projet, élaboré avec l'ensemble des partenaires de la communauté éducative clamartoise, ne vise pas seulement à améliorer les conditions d’apprentissage de l’enfant dans le cadre scolaire, mais à coordonner et structurer l’ensemble des forces, ressources, acteurs…

Dans un monde plus complexe qui perd de son sens collectif, la citoyenneté, la solidarité et le partage doivent être renforcés. Sur le territoire de Clamart, l’éducation des enfants ne doit pas se faire uniquement dans le cadre de l’école, mais également par les activités culturelles et sportives. Celles-ci ne doivent pas être seulement conçues comme des loisirs, mais doivent concourir à l’épanouissement, à l’autonomie des jeunes Clamartois et à l’émancipation des citoyens.

Des rythmes scolaires au rythme de l’enfant

La concertation sur le temps scolaire, menée à marche forcée à Clamart, conduit à une organisation qui ne répond pas à l’objectif  initial : respecter le rythme de l'enfant. Dès la rentrée 2014, nous devrons mettre en place un observatoire de suivi pour évaluer les objectifs que nous nous fixons :

  • Les rythmes d’apprentissage de l’enfant doivent être respectés, dans la journée, dans la semaine et dans l’année.
  • L’école doit viser à la réussite de tous. C’est pourquoi les nouvelles activités périscolaires (NAP) doivent permettre un égal accès aux arts, à la culture et au sport, mais aussi donner un cadre pour que les besoins et les souhaits de chaque enfant soient respectés.
  • Le temps scolaire, avec la demi-journée du mercredi matin en plus, doit effectivement permettre de centrer les apprentissages les matins, articulés avec les activités de développement personnel et de bien-être les après-midi. Celles-ci devront être encadrées par des intervenants formés en nombre suffisant.

Cette nouvelle organisation doit s’inscrire dans une réflexion plus large dont le Projet Éducatif Clamartois doit constituer le socle conduisant chaque école, en liaison avec les autres établissements de secteur, à élaborer son projet éducatif, en y associant tous les partenaires concernés. S’appuyant sur l’ensemble des ressources du PEC, les enfants pourront bénéficier de véritables parcours éducatifs individuels qui pourront se prolonger au-delà du primaire.

Version PDF

samedi, janvier 25 2014

Pour un urbanisme écologique à Clamart

L'énergie et les matières premières sont de plus en plus rares et chères ; le bétonnage gagne les villes voisines et menace Clamart ; les transports routiers individuels engorgent les rues,
intoxiquent les gens et polluent l’atmosphère ; les activités économiques locales et durables manquent.
Il est temps d’abandonner le modèle « urbain béton-bitume » et d’aménager la ville d’avenir que les clamartois-e-s attendent.

Des bâtiments écologiques à très basse consommation

Ignorée par la plupart des élus (PS, PC, UMP), la construction de bâtiments écologiques à très basse consommation et utilisant des matériaux sains permet d'économiser de l'argent public durant toute la vie du bâtiment. Elle sera une démarche systématique pour tous nos projets immobiliers.

Des transports pour tous, moins polluants et plus efficaces

Avec 6000 habitants par km2, Clamart ne peut supporter un trafic automobile massif. Des transports collectifs plus efficaces profiteraient à tous, à commencer par celles et ceux qui n'ont plus, vu le prix des carburants, les moyens de circuler en voiture.
Dans tous les quartiers de la ville, nous donnerons la priorité aux transports en commun de surface (tramways, bus en site propre), tout en soutenant le covoiturage, la marche et le vélo.

Logistique urbaine, marchandises et commerces de proximité

Lors de tout nouvel aménagement de quartier et de voirie (notamment pour l’installation de bus en site propre ou de tramways), nous prendrons en compte l'arrivée, la livraison, le stockage et l'évacuation des marchandises entrant et sortant de Clamart pour minimiser les flux et leurs nuisances tout en favorisant le commerce de proximité et l'artisanat local.

Des espaces verts pour faire respirer la ville

Au delà du bois et de quelques parcs, la forte présence du béton et du bitume en ville induit une perception oppressante et des surchauffes en été.
Nous augmenterons le ratio d'espaces de pleine terre dans le plan local d'urbanisme, nous protègerons les zones pavillonnaires, nous stimulerons les initiatives de développement de la nature en ville et favoriserons des zones de « respiration urbaine » au sein des
quartiers à forte densité.

Des activités économiques locales, par et pour les Clamartois-e-s

Nous travaillerons à relocaliser l'économie pour répondre concrètement aux besoins des clamartois-es. Avec les acteurs économiques, nous stimulerons les initiatives locales et non délocalisables notamment dans les secteurs des services aux particuliers et aux entreprises, du recyclage, de la construction écologique, de la gestion de l'eau et des espaces publics.

Notre objectif : engager une évolution écologique bénéfique pour tous afin de répondre aux contraintes économiques, énergétiques et environnementales à venir.

Version pdf

samedi, janvier 18 2014

Une AUSTERITE NATIONALE qui HANDICAPE la vie LOCALE !

L’Etat réduit encore ses dotations aux collectivités locales !

Le gouvernement a voté, le 21 octobre, une nouvelle baisse de 3 Mds € des dotations de l'Etat aux collectivités locales. Conséquence du traité budgétaire européen, elle s'ajoute à la précédente, qui était déjà de 15 Mds €.

Cette politique pénalise notre action locale !

En réduisant les budgets des communes (330 000€ de moins pour Clamart !), le gouvernement contraint nos finances et réduit notre marge d’action. Il va ainsi dans le sens de Jean-François Copé qui affirmait, le 10 décembre, qu'en cas de retour de la droite au pouvoir, elle baisserait de 130 Mds € la dépense publique. Sans dire aux français-es dans quels budgets elle comptait couper : l’éducation, la santé, l’emploi, la famille, le sport, la culture, les transports, les associations, la sécurité... ? 

Vous l'avez compris, seuls s'en tireront les plus aisés !
Nous sommes fermement opposés à cette politique d’austérité inefficace et injuste par laquelle la majorité actuelle accepte sous Hollande ce qu’elle refusait sous Sarkozy !

Une autre politique à gauche !

Pour mener une politique alternative, il faut une fiscalité favorisant le réinvestissement des profits dans l’économie réelle, une régulation forte du système bancaire, le financement des investissements publics selon des critères sociaux et environnementaux...

Et à Clamart ?

Nous pouvons limiter les effets néfastes de cette austérité :

  • En attribuant les aides sociales et les logements uniquement sur des critères sociaux et non clientélistes.
  • En recensant les difficultés d’accès aux soins de la population afin de renforcer de manière ciblée le fonctionnement du dispensaire.
  • En défendant, avec les salariés, les emplois de nos services publics de proximité (hôpitaux, poste).
  • EN soutenant la création et la reprise d'entreprises, et leur coopération avec les acteurs du tissu économique local.
  • En favorisant les projets économiques permettant l'embauche de demandeurs d'emploi clamartois.
  • En encourageant la création de structures dédiées aux éco-activités, responsables du point de vue environnemental et non délocalisables...


Vous le voyez, nous ne manquons pas d’idées !

version PDF

dimanche, janvier 12 2014

Réunion de lancement de campagne le jeudi 16 janvier

Pour en savoir plus sur la liste Clamart Citoyenne,

 rendez-vous le jeudi 16 janvier 20h30 au café « le Pappasitos » (26 route du Pavé Blanc)

lundi, décembre 23 2013

Ce que « nous » avons fait… « nous » c’est NOUS !

En politique comme ailleurs, il est fréquent de voir certains se réapproprier le travail des autres.  Ainsi dans un tract d’auto-satisfaction,  l’héritier du maire de Clamart vante des réalisations socialistes en termes de démocratie locale, au point d’écrire :

« Ce que nous avons fait depuis 2001 : la création de 7 conseils de quartiers »

Mais qui est « nous » exactement dans cette affaire ? Eh bien « nous » c’est en fait NOUS !

En 2001 ce sont les élus d’Alternative Clamartienne, présents aujourd’hui sur la liste Clamart Citoyenne, qui  ont initié le processus de démocratie locale, dont le maire n’était nullement demandeur. C’est grâce à notre entêtement :

- que la démocratie locale est devenue une mission d’adjoint
- que les conseils de quartier sont nés en 2001
- qu’une charte des conseils de quartier a été élaborée
- que la possibilité pour les conseils de quartier d’être auditionnés en conseil municipal a été votée

Mais le tract auto-satisfait résume bien sa vision sinistre de la démocratie locale : un chiffrage du nombre de réunions, et des propositions de 3 nouveaux comités (de suivi, de coordination, d’usagers…). Pourtant les Clamartois ont largement dit stop à la réunionite sans lendemain, et à la fausse concertation qui servent davantage la communication de la mairie que la démocratie.
Celle du projet Perthuis vantée dans le tract est une caricature. Elle ne fut lancée que suite à une levée de boucliers des associations après la destruction totale et sans préavis de la parcelle boisée concernée !

Il est surtout temps de repenser le contenu de toutes ces réunions, leurs règles de fonctionnement, leur but. Parmi nos propositions :

- favoriser une meilleure participation des habitants aux conseils de quartiers en annonçant largement les réunions, en diffusant les compte rendus à tous les habitants, en invitant les associations et /ou des experts sur certaines questions, en laissant de la place aux conseils de quartier dans le journal de la ville
- être clairs et transparents sur les objectifs de chaque réunion : simple information sur un projet d’intérêt général ?  Authentique consultation avant un projet impliquant le quartier ?
-permettre aux citoyens d’assister à des débats contradictoires d’experts, d’avoir recours à l’avis de personnes représentatives du reste de la  ville ou d’autres quartiers pour prendre du recul…

Démocratie locale et participation citoyenne au service de l'intérêt général, faites-NOUS confiance, faites confiance à Clamart Citoyenne

Version PDF

samedi, décembre 14 2013

Message en direction des hésitants, déçus et abstentionnistes

C'est une mauvaise nouvelle mais il est utile de la regarder en face : l'abstention gagne du terrain.
Elle a sanctionné une UMP revancharde, définitivement discréditée par 5 années de sarkozysme et de reculs sociaux ; elle sanctionnera certainement, lors des prochaines élections, l'austérité de gauche qui touche aujourd'hui les citoyens de notre commune.
Quel Clamartois, en effet, n'a pas connaissance d’une personne sans emploi, ou avec une retraite insuffisante, ou d’une autre qui vit des difficultés de pouvoir d'achat ou d’accès à une mutuelle de santé ?

Cette déception a bien entendu un coût : elle persuade une partie de la population de
ne plus intervenir en politique et donc sème le désespoir.
Cette déception est une aubaine pour le Front National qui choisit de détruire le ciment social en exacerbant les tensions entre personnes de différentes cultures ou couleurs de peau. En agitant le péril sécuritaire ou le spectre de l’incivilité généralisée, il incite à la méfiance de l'autre et au repli sur soi.

L'avez-vous déjà vu défendre, par ses actions ou par ses votes, vos emplois, la qualité des services publics, vos droits sociaux ou votre retraite ? Non ! Et pour cause ! Incapable de mettre fin aux inégalités sociales, et soutenant les défenseurs du libéralisme, il détourne vos colères vers d'inutiles impasses. La liste Clamart Citoyenne vise au contraire à vous réconcilier avec la politique...

La liste Clamart Citoyenne est une liste de gauche, citoyenne et écologiste, elle vous propose de vous mobiliser et de la rejoindre pour bâtir les solidarités et peser vraiment sur votre vie locale.

Rejoignez-nous et participez à l’élaboration de notre programme. Toutes les énergies citoyennes sont les bienvenues !

version PDF

vendredi, décembre 6 2013

Pourquoi nous ne voulons pas du Front National

Le FN est un parti autorisé. Comme le sont la critique, l'indignation et notre hostilité aux idées qu'il colporte. Voici quelques unes des raisons de cette hostilité.

Le programme officiel du FN. Morceaux choisis...


Le FN : « L’Ecole Nationale d’Administration veillera à recruter des hauts fonctionnaires patriotes".
Clamart Citoyenne : les fonctionnaires ont acquis le droit d’avoir une conscience, et les peuples se sont débarrassés du totalitarisme d’Etat. Le bureau politique du FN décidera-t-il de qui est un « bon patriote » ?

Le FN : « Les manifestations de clandestins ou de soutien aux clandestins seront interdites ».
Clamart Citoyenne : nous refusons l'interdiction de manifester, qui plus est pour soutenir des personnes en détresse.

Le FN : « Nous supprimerons le droit du sol ».
Clamart Citoyenne  : cela revient à rétablir le droit du sang, par lequel ne sont français que des personnes ayant du "sang français" de par leurs parents. Nombre de personnalités étrangères ont marqué notre histoire et nous en sommes fiers. Nous n’avons pas peur des autres. L'uniformité, une seule culture, une seule couleur et demain, une seule pensée, voilà la véritable inquiétude.

Le FN : « L’aide médicale sera supprimée pour les clandestins ».
Clamart Citoyenne  : outre que cette mesure est stupide (laisser sans soin une personne si elle est contagieuse n’est pas vraiment une bonne idée), quel Clamartois empêcherait un enfant malade de franchir la porte de l’hôpital Béclère ou Percy sous prétexte que ses parents n'auraient pas de papiers ? Cette proposition est odieuse.

Le FN : « Les allocations familiales ne seront pas versées pour un enfant dont les parents ne sont pas Français ».
Clamart Citoyenne : ces allocations ne sont actuellement versées que pour les enfants entrés régulièrement en France dont les parents sont titulaires d’un titre de séjour. Ce titre n’est normalement accordé que dans le cas d’un contrat de travail de plus d’un an : les étrangers bénéficiaires des allocations familiales sont donc très généralement des cotisants ! Les classes sociales défavorisées ont toujours été solidaires en France où les plus pauvres sont les plus généreux.                                      
Nous proposons une juste répartition des richesses entre les plus riches et les plus démunis.

Nos positions


Pour autant, nous ne sommes pas pour la non-régulation de l’immigration. Mais une fois sur notre sol, les personnes doivent être traitées
humainement.
La haine, le racisme, la peur et l'affrontement ne règlent pas la répartition injuste des richesses. En combattant les injustices et la misère, nos élus doivent combattre le racisme, pas l’attiser.
Au-delà du programme du FN, il y a ce qui attire dans ses rangs des individus aux bras tatoués de croix gammées, des "ultras"... Mais, restons-en à son programme officiel, celui que vous pourrez consulter sur internet...

version PDF

vendredi, novembre 29 2013

Sécurité et vidéosurveillance

Sécurité, vie privée et liberté sont-elles inconciliables ?

Comme dans toutes les campagnes électorales, le  thème de l'insécurité est utilisé par la plupart des partis politiques en présence.

Clamart Citoyenne doit donc préciser ses positions sur un sujet qui fait partie de vos préoccupations.

Dans le courant de l'année 2013, la Mairie de Clamart a mis en place des caméras de vidéo-surveillance contre l'avis d'un nombre important d'élus municipaux.
Les groupes Europe Écologie les Verts et Front de Gauche s'y sont opposés.
Pourquoi ? Parce que ces caméras auraient peut- être un intérêt si elles permettaient une intervention  préventive immédiate sur des zones ciblées à très haut risque d’agression. Or, le dispositif ne permet que de regarder les films plus tard, et ne permet d’identifier que ceux qui n’auraient pas l’idée de cacher leur visage ! Et parce que même dans ces cas, la vidéo-surveillance ne permet aux services de police d’élucider qu’un très petit nombre d’affaires (3%...).

La vidéo-surveillance ne diminuera pas le sentiment d'insécurité des Clamartois !

Pourquoi la Droite et le PS persistent- ils dans cette voie ? Pourquoi installent-ils des systèmes dont ils reconnaissent, en privé, qu’ils sont inefficaces ? Pour plaire aux intérêts d’entreprises avides de vendre une camelote onéreuse et faussement rassurante ? Pour tranquilliser à bon compte les Clamartois ?

Quels dangers représentent ces systèmes ?

Outre leur inefficacité et leur coût, ces systèmes ouvrent la porte à toute une série d’atteintes à la vie privée, aux libertés                  fondamentales et aux Droits de l’Homme : suivi du déplacement des citoyens, identification des personnes qu’ils fréquentent et des commerçants qu’ils visitent, reconnaissance de comportements jugés anormaux etc. Et le futur n’est pas rassurant : les matériels les plus récents peuvent enregistrer les conversations à plus de 100 mètres...

Nos propositions

Toutes les études et toutes les expériences faites dans d’autres communes montrent que le seul outil qui permette de combattre réellement l’insécurité est la présence humaine.

Le budget municipal n’étant pas extensible à l’infini, nous proposons de mettre un terme à cette politique d’équipement en caméras, inefficaces et coûteuses. Les ressources économisées permettront d’améliorer les moyens et la formation des médiateurs et des gardes municipaux (non armés). Une partie de ces derniers, chargée quasi exclusivement de la verbalisation des voitures sur les zones bleues du centre ville, sera redéployée dans tous les quartiers de Clamart.

La présence dans nos rues de  professionnels compétents et formés est le seul moyen de restaurer la confiance et de diminuer les délits.

Version PDF

lundi, novembre 18 2013

Démocratie Participative : Donner la parole à ceux qui ne l’ont pas !

Au niveau local, la droite ne conçoit la démocratie que sous l’angle d’une délégation de pouvoir à un seul homme, le maire, qui décide de presque tout pendant sa mandature.

A Clamart, les précédentes équipes municipales, à majorité socialiste, ont mis en place, sous l’impulsion de leurs alliés (Alternative Clamartienne et Verts), un embryon de démocratie participative sous la forme de conseils de quartiers. Initialement porteurs d’espoir pour les Clamartois, ils n’ont pas tenu leurs promesses…

Quels objectifs visons-nous en soutenant la démocratie participative à Clamart ?

  • Améliorer la transparence dans les débats par l’accès à l’information pour les habitants : c’est la condition même du débat démocratique.
  • Limiter les effets négatifs induits par  la professionnalisation de l’activité politique (stratégie de gestion de carrière et d’ambitions personnelles).
  • Faciliter la réappropriation de la politique par les citoyens : accroître l’implication, la formation et la participation des citoyens dans le débat public et les décisions qui les concernent. Rendre les citoyens acteurs et pas seulement consommateurs.
  • Mettre en place une forme de contre-pouvoir qui vienne compenser les déséquilibres créés par une législation communale archaïque : concentration des pouvoirs entre les mains du maire, manque de moyens et d’informations pour les structures d’opposition ou de citoyens pouvant exercer un éventuel contrôle…

Quelques-unes des propositions que nous souhaitons mettre en œuvre :

  • Les Conseils de Quartiers : déjà mis en place dans les précédentes mandatures mais qui ont montré leurs limites (manque de représentativité, problématique essentiellement micro-locale, conflit entre intérêt du quartier, ou de certains habitants, et intérêt général au niveau de la commune…). Leur fonctionnement doit être changé.
  • Les Conférences de Consensus : dispositif visant à permettre à un groupe de citoyens représentatif de fournir un avis argumenté sur un sujet précis en s’appuyant sur des experts du domaine concerné. Des conférences de consensus doivent pouvoir être organisées, sur un point particulier, à l’issue d’une consultation citoyenne ou à l’initiative d’un nombre significatif de conseillers municipaux.
  • Un Observatoire de la Démocratie Locale permettant d’évaluer le fonctionnement de la démocratie locale (participative et représentative) et d’en tirer des préconisations en termes d’organisation ou d’actions correctives.
  • Le Conseil Municipal qui doit redevenir un lieu d’information et de débat et non une pas simple chambre d’enregistrement de décisions prises ailleurs, en petit comité.

version pdf

samedi, novembre 2 2013

L'attribution des logements sociaux : un enjeu majeur !

Le logement est un des besoins les plus fondamentaux de la personne humaine, aujourd’hui il est devenu un droit. Pourtant, en Île-de-France l'accès au logement reste difficile pour une grande partie de la population.

Que pouvons-nous faire à Clamart dans ce domaine?

  • Agir pour une diversité de types de logements permettant un parcours résidentiel pour le logement des individus et des familles.
  • Attribuer sans clientélisme, et selon des critères connus de tous, les logements dont la mairie a la responsabilité.

L'attribution des logements sociaux : un enjeu majeur !

Lire la suite...

samedi, octobre 5 2013

Premier tract de campagne

version PDF

Clamart Citoyenne,

Une liste de gauche, alternative, écologiste

Les prochaines élections municipales auront lieu les 23 et 30 mars 2014 dans un contexte national où, après le départ d'une droite qui n’a eu de cesse de détricoter les acquis sociaux, la politique gouvernementale actuelle n’incarne pas le changement promis, tant au plan du partage des richesses qu’en ce qui concerne la nécessaire transition écologique. Cette politique d'austérité conduit à toujours plus de précarité et de violence.
Localement, depuis 2001, Clamart est gérée par une municipalité de gauche plurielle qui est à l’origine de nombreuses avancées :

  • Construction de logements sociaux dans tous les quartiers et de bâtiments publics moins énergivores
  • Quotient familial étendu aux activités scolaires et périscolaires
  • Création de nouvelles places en crèches
  • Politique des transports plus durable
  • Maîtrise des finances de la ville...

Lire la suite...