Clamart Citoyenne - Municipales 2014

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Gouvernance

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, mars 10 2014

Journée des droits de la femme

La liste Clamart Citoyenne a organisé ce week-end une animation "porteur de paroles" dans le cadre de la journée des Droits de la Femme.

Rappelons que nous sommes la seule liste dont la première place est occupée par une femme.

Des visites et des discussions enrichissantes avec les passantes et les passants de la rue piétonne.

Ci-dessous, quelques réponses à la question affichée sur de grands panneaux :

"Une femme maire à Clamart, qu'est ce que ça changerait ?"
___________________________________________________________

Ca sera plus juste et bien réfléchi
Khadija

Pour une égalité d'accès aux postes, c'est bien. C'est bien pour les droits des femmes
Marielle

Ça changerait tout ! Approche plus complète, moins sectaire
Brigitte, 65 ans

Je ne fais pas de différence.  Ça dépend du programme !
Christophe, 36 ans

Une femme utilise ses deux hémisphères du cerveau !
Geneviève, 45 ans

Une femme est plus à même de négocier
Geneviève, 45 ans (suite)

Le pouvoir aux femmes -
Manon et Coco

Une femme, c'est plus à l'écoute et elle est plus humaine. C'est même plus compétent, souvent, qu'un homme !
Christine, 59 ans

Une femme proviseure dans mon lycée, ça a tout changé ! C'était plus juste.
André, à la retraite

Ça ne changerait rien, c'est la ligne politique qui compte
Marie, 52 ans

Il y a déjà eu une femme Maire à Clamart
Anonyme

Une femme c'est aussi compétent qu'un homme, et le contact est plus naturel
Jean Claude

Une femme serait plus soucieuse des gens modestes
Christine, 67 ans

dimanche, février 23 2014

La démocratie au point mort depuis des mois à Clamart

Depuis le dernier Conseil Municipal du 18 décembre 2013, aucun bureau municipal ni aucune réunion de majorité n’ont été convoqués par le maire. Déjà, plus de 5 mois s'étaient écoulés depuis le Conseil Municipal précédent, qui avait eu  lieu, pour mémoire, le 3 juillet 2013 !

Alors que les réunions de travail institutionnelles sont ainsi organisées avec parcimonie, en ce début d'année de nombreux rendez-vous municipaux étaient programmés : des cérémonies de voeux coûteuses avec paillettes et musique assourdissante qui rendent les échanges impossibles. Un écrin démagogique pour le discours du maire, qui explique longuement qu’à cause du règlement en matière électorale, il n’a pas le droit de dire à quel point il a bien fait les choses comme il fallait et que grâce à lui tout seul (aucun élu n’étant remercié pour son travail car le succès ne se partage pas), la vie est formidable à Clamart…

Pourtant il ne manque pas de sujets de débats et les élu-e-s Europe Écologie Les Verts ont demandé à plusieurs reprises une réunion de majorité depuis le mois de juillet dernier.

Au delà des apparences festives la gouvernance reste donc défaillante à Clamart, car le pouvoir est détenu par une poignée d’élu-e-s proche du maire actuel.

Au sein de la liste Clamart Citoyenne, en revanche, il y a des échanges, de la recherche de consensus, du débat et un esprit collectif nous anime. Cette impulsion dynamique est riche, et nous souhaitons vous la proposer pour un projet municipal à l’écoute des Clamartois-es et de tous les futurs élu-e-s.

samedi, février 22 2014

Clamart citoyenne signataire de la charte anticoruption


Vanessa Jérome, tête de liste de Clamart Citoyenne, était présente hier à la Défense comme signataire de charte Anticor dans les Hauts-de-seine.
Anticor est la principale association française œuvrant pour une gouvernance exemplaire et contre la corruption des élu-e-s.
Nous sommes particulièrement fiers de cet engagement et nous regrettons l'absence des autres listes de Clamart.

vendredi, février 14 2014

Nous ne céderons pas au clientélisme et aux promesses vers telle ou telle communauté

La constitution d'une liste pour des élections municipales doit se faire sur la base d'une convergence d'idées. De même, la gestion d'une ville, sous tous ses aspects et dans toute sa diversité, doit être adossée à des valeurs communes, quelles que soient nos cultures et nos origines.

C'est notre vision du vivre ensemble.

Malheureusement, pour beaucoup de listes concurrentes, c'est plutôt la course à la représentation clientéliste de tous les types de groupes sociaux  :

  • groupes économiques (il faut un artisan, il faut un médecin, il faut un enseignant....),
  • groupes générationnels (il faut un jeune, un retraité),
  • groupes nationaux (il faut un Portugais, un Italien,...),
  • groupes régionaux (bretons, corses, alsaciens…),
  • groupes géographiques (il faut une personne de chaque quartier de la ville)
  • et même, groupes ethniques (il faut un Noir, un Maghrébin, un Arménien, tous Français d'ailleurs)

 
Le problème, c'est qu'on fait alors semblant de croire que le "représentant" en question est parfaitement représentatif du groupe qu'il est censé incarner, ce qui est loin d'être toujours le cas. De plus, rien ne permet d'affirmer que cette vision de la représentation des groupes sociaux en politique est pertinente. Elle est parfois même la preuve, n'ayons pas peur de le dire, d'une certaine forme de communautarisme.
Alors ne vaut-il pas mieux pouvoir prouver que l'on œuvre pour certaines causes, sans se réclamer pour autant d'une appartenance à un groupe spécifique ?
Ne vaut-il pas mieux faire la preuve que nous savons défendre le respect d'autres cultures, d'autres valeurs alors même que les groupes auxquels nous appartenons n'en retirent aucun bénéfice ?
 
Pour ne prendre que quelques exemple, tirés de nos années passées à Clamart :

  • Plusieurs candidats de notre liste, non originaires d'Arménie ont constamment œuvré pour la mise en place de relations cordiales et efficaces avec les Clamartois originaires d'Arménie et leurs associations, ont agi pour la réalisation et le développement du jumelage de Clamart avec Artachat et pour aider cette ville dans plusieurs domaines, ainsi que pour la reconnaissance et la commémoration du génocide arménien.
  • Plusieurs de nos candidats sans origine moyen-orientale ont œuvré pour demander la mise en place d'une plaque commémorant le décès du prix Nobel de la Paix Yasser Arafat, mort à Clamart.
  • Plusieurs "non-jeunes" de notre liste ont œuvré pour développer les services apportés à la jeunesse.
  • De nombreux non-enseignants de la liste Clamart Citoyenne ont participé à l'amélioration de l'école.


Nous avons agi dans l'intérêt de tous, c'est à dire sans en privilégier certains.
 
Nous ne céderons pas au clientélisme et aux promesses orientées pour telle ou telle communauté (communauté réelle ou supposée d'ailleurs).
 
Tous les groupes constitués seront écoutés sérieusement, comme le seront toutes les Clamartoises et les Clamartois qui composent, sans revendiquer aucun appartenance particulière, la population de notre ville.