Clamart Citoyenne - Municipales 2014

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Clamart

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, mars 18 2014

Échanges avec les associations de parents d'élèves

Nous avons reçu un questionnaire de la FCPE. Vous trouverez notre réponse ici.
Nous profitons de cette occasion pour remercier les trois associations de parents d'élèves représentées à Clamart (FCPE, PEEP et AAPE), qui ont répondu positivement à notre invitation, et que nous avons reçues.
Nous avons eu ensemble, avec leurs président-e-s, un très long moment d'échange et d'écoute, constructif et transparent.
Nous n'avons qu'un souhait à formuler : que cette rencontre préfigure la co-construction des prochaines politiques clamartoises !

samedi, février 22 2014

Clamart citoyenne signataire de la charte anticoruption


Vanessa Jérome, tête de liste de Clamart Citoyenne, était présente hier à la Défense comme signataire de charte Anticor dans les Hauts-de-seine.
Anticor est la principale association française œuvrant pour une gouvernance exemplaire et contre la corruption des élu-e-s.
Nous sommes particulièrement fiers de cet engagement et nous regrettons l'absence des autres listes de Clamart.

jeudi, février 20 2014

Nos réunions publiques

Voici les dates de nos réunions publiques.
Dans l'espoir de vous y accueillir.

4 mars 2014, 20h30. Maison de quartier du Petit-Clamart, 45, rue du Commandant Duval.

6 mars 2014, 20h30. Préau de l’école élémentaire Mairie, 22 rue du Trosy.
Avec Éva Joly (Europe Écologie Les Verts) et Martine Billard(Parti de Gauche)

11 mars 2014, 20h30. Centre socioculturel du Pavé Blanc, 44 route du Pavé-Blanc.

13 mars 2014, 20h30. Centre socioculturel de la Fourche, 216, avenue Jean-Jaurès.

mercredi, janvier 29 2014

Pose de la première pierre du campus Triaux-Garenne


Nous étions présents samedi dernier lors de la pose de la première pierre du campus Trivaux la Garenne.

Cet important programme de rénovation scolaire a été suivi de près par Dominique Meier (Maire adjoint en charge de la vie scolaire ici sur la photo) et par Vincent Gazeilles (chargé de mission aux économies d'énergies), tous deux présents sur la liste Clamart Citoyenne.

Doté de performances constructives remarquables (35KWh/an/m²) limitant son coût de fonctionnement, cet élégant complexe scolaire et sportif sera également très fonctionnel pour les élèves et les enseignants. Il sera également doté d'une salle polyvalente ouverte aux habitants du quartier.


Nous nous réjouissons du lancement de ce chantier de près de 40 millions d'euros et souhaitons qu'il soit terminé comme prévu, en septembre 2015.

lundi, janvier 27 2014

Bagarre entre militants socialistes et UMP à Clamart, lamentable !

Samedi dernier, les kways rouges et les kways bleus se sont affrontés dans le haut Clamart rapporte le journal Le Parisien (voir ci-dessous).

Alors que la campagne municipale devrait être un moment de débat avec nos concitoyen‑ne‑s, elle suscite chez ces "bandes rivales" des comportements violents qui confortent celles et ceux qui ont une mauvaise image de l'activité politique, et désespèrent celles et ceux qui s'y intéressent encore.

La liste Clamart Citoyenne condamne fermement ces violences.

La police a mieux à faire que de stopper ces échauffourées politiques opposant ceux qui, comble du comble, en appellent à davantage de sécurité en ville !

 

Des invectives, une altercation qui manque tourner à la bagarre générale, des plaintes en cascade : la campagne des municipales a pris ce samedi un tour violent à Clamart (Hauts-de-Seine) avec une rencontre plutôt musclée entre militants UMP et PS dans le quartier Trivaux. Chaque camp était en train de tracter en fin de matinée au pied de la cité 3 F, au carrefour Georges-Pompidou, quand les insultes ont volé entre deux militants, rapidement rejoints par leurs équipes.

C’est là que l’affrontement aurait dégénéré, mais les versions divergent : selon les UMP, un socialiste aurait sorti un couteau. Côté PS, où l’on nie farouchement l’accusation, c’est un militant qui a reçu un coup au visage. La police est intervenue sur place pour ramener le calme. Résultat : pas moins de quatre plaintes ont été déposées au commissariat de Clamart, pour agressions ou dénonciation calomnieuse.

Le Parisien.fr

dimanche, janvier 12 2014

Réunion de lancement de campagne le jeudi 16 janvier

Pour en savoir plus sur la liste Clamart Citoyenne,

 rendez-vous le jeudi 16 janvier 20h30 au café « le Pappasitos » (26 route du Pavé Blanc)

mercredi, décembre 18 2013

Places de parkings par centaine : une mesure anti-écologique et anti-sociale

Flattant l’automobiliste électeur, le candidat UMP annonce la création de 1000 nouvelles places de stationnements en ville (centre et gare). Pour notre amoureux de la voiture individuelle qui ne semble pas comprendre les problèmes écologiques et les changements climatiques, il s'agit de faire rêver les nostalgiques de l'automobile sans limite.

Les limites existent pourtant et nous dénonçons cette démagogie :

* Une place enterrée coûte entre 15000 et 20000€. Où trouvera t-on 20 millions d'euros sans augmenter les impôts ?

* La création de parkings souterrains nécessite de choisir à quel endroit les créer : rien n'est dit évidemment car cela pourrait légitimement faire réagir les riverains concernés par une telle construction en centre-ville.

* Cette proposition atteste de l'ignorance de ce qui existe vraiment au-delà des impressions et de l'idéologie "pro-voiture": les parkings municipaux actuels sont chargés uniquement le samedi matin et, pour la Fourche, le dimanche matin; en construire davantage coûterait cher à la collectivité (à tous les habitants) sans être utile tous les jours: ce serait donc du gaspillage d'argent public. Il vaut mieux pour résoudre certains problèmes ponctuels, développer ce qui a été commencé, à savoir la location de places souterraines inutilisées dans certains immeubles collectifs, notamment de Clamart Habitat. Ces solutions sont plus économes et visent à utiliser au mieux ce qui existe.
   
* Avec 6000 habitants par km², l'urbanisme de Clamart ne peut pas supporter un trafic routier automobile fluide. Il faut privilégier les transports en commun comme cela a été fait avec les tramways qui arrivent et les couloirs de bus en site propre, tout en soutenant la marche et le vélo.
   
* La pollution liée à la circulation routière a des effets nuisibles voire mortels sur la santé des plus fragiles, enfants et personnes âgées particulièrement. Faut-il rendre les gens malades pour être élu ? Ce ne sera pas notre choix.

* Du fait de la hausse des coûts du carburant et des frais divers, les dépenses publiques pour l’automobile profitent avant tout aux personnes les plus aisées. Inversement, les foyers à faibles revenus attendent prioritairement une amélioration des transports publics.

Soutenir les déplacements routiers individuels pour tous est aujourd'hui une mesure anti-écologique et anti-sociale.
Avec cette orientation 100% routière, Monsieur Berger prouve qu'il a 40 ans de retard en matière de politique urbaine durable.

vendredi, novembre 29 2013

LOGO, vous avez-dit LOGOS ?

Peut-on être un « front » à soi tout seul ? Cherchez l'erreur !

Les Clamartois s’étonnaient légitimement que deux listes municipales concurrentes arborent le même logo « Front de Gauche ».

S'agissant de listes concurrentes, on le serait à moins. Le Front de Gauche (FdG) est un ensemble de 9 organisations dont 5 sont représentées à Clamart : Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE) ; Gauche Anticapitaliste (GA) ; Gauche Unitaire (GU) ; Parti Communiste Français (PCF) et Parti de Gauche (PG).

À Clamart, toutes les organisations du FdG, à l'exception du PCF, ont décidé de s’unir avec Europe Écologie - Les Verts et « Alternative Clamartienne » pour constituer une liste de rassemblement à gauche, alternative et écologiste. Cette liste porte le nom de « CLAMART CITOYENNE ».

Le PCF se retrouve de fait la seule composante du FdG clamartois à faire campagne avec le Parti Socialiste (PS) et des « personnalités » du MoDem. Sans doute estime-t-il que cette liste lui assurera plus de places éligibles, sans doute aussi ne voit-il pas de contradiction à faire campagne « contre l'austérité » tout en s'alliant avec ceux qui en sont les maîtres d'œuvre...

Pour ce qui nous concerne, mais aussi par essence, le « Front » de Gauche est un rassemblement de plusieurs entités.

En décidant de ne plus faire apparaître le logo FdG sur les tracts PS-PCF, le PCF respecte ainsi son engagement du mois de juin envers ses partenaires naturels et permet à tous ceux qui souhaitent le rassemblement de la gauche à Clamart de faire campagne dans des conditions sereines.