version PDF

En votant pour Clamart Citoyenne, vous faites le seul vote utile : le vote de conviction.


Dès mon arrivée à Clamart en 1999, j’ai aimé cette ville de contrastes. Dotée d’équipements culturels et sportifs de qualité, et de nombreux commerces de proximité, Clamart est une ville moderne et dynamique. Faite d’immeubles, de pavillons et d’espaces verts, et regroupant des populations d’origines géographiques et sociales différentes, Clamart est
riche de sa mixité sociale et de ses paysages variés.

Élue en 2008, adjointe au maire en charge du développement économique, j’ai participé à la vie trépidante des entreprises, partagé leurs difficultés face à la crise économique, et soutenu les porteurs de projets qui souhaitent offrir des biens et des services aux habi-ant-e-s, et envisagent le développement de leur structure dans le respect de l’environnement.

Adjointe du quartier centre, j’ai été à l’écoute des Clamartois-es qui s’impliquent pour que notre ville évolue dans le respect de son histoire et de ses particularités.
Mais j’ai été frappée par la séparation entre haut et bas Clamart que beaucoup tiennent pour acquise.
Les préjugés qui la justifient, et qui caricaturent les Clamartois-es, continuent de me choquer.
Membre de l’équipe municipale, j’ai aussi fait la connaissance des représentant-e-s clamartois de la droite affairiste et sécuritaire établie dans les Hauts-de-Seine, et déploré les méthodes de gouvernance autocratiques et clientélistes du maire actuel et de ses obligés.

Les Clamartois-es méritent mieux que cela.

Plusieurs élu-e-s et citoyen-ne-s de mouvements divers (Europe Écologie-Les Verts, Front de Gauche, Alternative Clamartienne) ainsi que des personnalités indépendantes se sont regroupé-e-s au sein de la liste Clamart Citoyenne, que j’ai l’honneur de conduire.
Expérimenté-e-s et fort-e-s des valeurs qui nous rassemblent
- la justice sociale,
- la responsabilité vis-à-vis des autres et de notre environnement,
- la tolérance et la laïcité qui permettent le respect des convictions de chacun

nous vous proposons, pour Clamart, un projet qui porte la marque de nos engagements.

Face à une gauche gouvernementale dont la politique d’austérité déçoit, et contre une droite toujours prête à défendre les intérêts des plus riches, nous vous offrons, à Clamart, la possibilité de voter pour un développement plus juste, plus solidaire, plus soucieux des grands défis auxquels nous confrontent la crise économique et l’accroissement des inégalités sociales, le dérèglement climatique et l’épuisement des ressources naturelles.

Les 23 et 30 mars, ne renoncez pas à être exigeant-e-s.

Vanessa Jérome

Tête de liste Clamart Citoyenne


Un projet social, écologiste et solidaire

Une gouvernance exemplaire

Les élu-e-s ne peuvent pas gouverner seuls. Les citoyen-ne-s soucieux de l’intérêt général doivent pouvoir s’impliquer dans la vie locale,
et participer à l’élaboration et la mise en œuvre des projets municipaux. Les critères de décision doivent être transparents et partagés.

L’action sociale, une indispensable démarche de solidarité

Les difficultés sociales et la précarité ne cessent d’augmenter. La politique sociale doit rompre avec le clientélisme et répondre aux besoins
des citoyen-ne-s qui en ont le plus besoin.

Le Plan éducatif clamartois

Ouvert à tous les champs éducatifs, ce projet favorisera l’épanouissement et l’émancipation des jeunes citoyen-ne-s. Il permettra de lutter
contre l’échec scolaire et d’offrir un égal accès aux ressources éducatives. Les enfants bénéficieront de véritables parcours individuels
pouvant se prolonger au-delà du primaire.

Clamart : une éco-ville dynamique

La qualité de vie à Clamart mérite notre attention permanente dans des secteurs variés. Il faut notamment :

  • favoriser l’installation d’assistant-e-s maternel-le-s comme complément aux crèches,
  • permettre le maintien à domicile des personnes âgées,
  • améliorer les transports en commun existants et développer les déplacements non polluants,
  • consolider l’économie de proximité et les commerces, préserver les zones pavillonnaires et amplifier la place de la nature en ville,
  • réduire les coûteux gaspillages d’énergie et les pollutions, co-gérer avec les jeunes un « café-musique-théâtre » ouvert le soir...

Voir notre programme

Version PDF