Nous avons reçu ce courrier de l'association ECVF.

Vous trouverez notre réponse ci-dessous. En cherchant dans les programmes de nos concurrents, nous n’avons trouvé qu’un vague « Poursuite des actions contre les violences faites aux femmes » dans la liste PS-PC-MoDem, quand le candidat de l’UMP élude tout simplement le problème…



Chère Madame,

Nous vous remercions de nous avoir sollicités, au nom de l'association ECVF.

Vanessa Jérome, notre tête de liste, connait bien cette association, pour avoir participé à sa création lorsqu'elle était chargée de mission auprès de Francine Bavay au Conseil régional d'Ile-de-France. Vincent Gazeilles, conseiller général, quatrième de notre liste, est également adhérent de votre association.

Élu-e-s dans cette mandature 2008-2014, ils ont déjà œuvré dans le sens de la prise en compte des violences faites aux femmes.
Vincent Gazeilles, en tant que membre du CCAS, a en effet largement participé à la mise en place de mesures qui tendent à leur prévention et leur élimination, en soutenant notamment la multiplication des logements passerelles, et en initiant un programme d'accompagnement des hommes violents.
Quant à Vanessa Jérome, elle a initié, à l'intercommunalité Sud de Seine, une réflexion transversale sur la prise en compte des discriminations et des violences, faites notamment aux femmes, afin d'inscrire cette préoccupation dans l'ensemble des politiques publiques intercommunautaires.
Ils n'ont malheureusement pas réussi à convaincre le maire sortant d'adhérer à votre association (dernière demande faite et refusée en 2010) ni de prendre des mesures structurantes sur cette thématique, ce dernier se  contentant d'accepter de signer la Charte européenne pour l'égalité. Un groupe de travail municipal a bien été mis en place à la suite de cette signature, dans lequel notre groupe d'élu-e-s EELV était représenté par Marie-Catherine Poirier, troisième de notre liste. Il n'a malheureusement à ce jour conduit qu'à trop peu d'actions en la matière.

Dans le cadre de notre programme municipal pour 2014-2020, nous avons, pour notre part, clairement inscrit notre ambition en matière de lutte contre les violences faites aux femmes.
Nous avons ainsi spécifié que nous nous engageons à "Lutter contre les violences faites aux femmes, par la prévention, la sensibilisation de la population et la formation des personnels d’accueil", à "Accompagner les victimes mais aussi les auteurs de violence via un suivi psychologique" et à "Poursuivre l’indispensable mise à disposition de logements temporaires d’urgence protégeant les victimes".
Rassemblant des hommes et des femmes clairement engagé-e-s pour la reconnaissance de l'égalité des droits et le traitement de toutes formes de violences ou de discriminations, notre liste fera tout ce qu'elle pourra, au sein de la future municipalité, pour combattre les violences faite aux femmes. Votre expérience nous sera d’ailleurs, comme toujours, très précieuse.
Dans un contexte marqué par des attaques contre l'égalité hommes-femmes de la part de l'UMP, dont les dirigeants diffusent des mensonges sur les actions sur ce sujet en milieu scolaire, et dont certains encouragent le boycott de l'école, en utilisant les convictions religieuses de diverses populations, nous devrons unir toutes les forces pouvant contrer cette offensive.

Dans l'attente de pouvoir nous ré engager dans cette cause commune, 

Veuillez accepter, au nom de Clamart citoyenne, nos salutations militantes, féministes et solidaires.

Pierre Carrive, deuxième de liste, pour l’équipe Clamart Citoyenne